web anonyme tor
Posté le 27 mai 2014 · Posté dans Actualités, Technologie

La navigation anonyme avec Tor

On oublie très vite, que la navigation sur internet équivaut dans la vie réelle, à se balader nu en pleine ville. Tout ce que vous ferez ou écrirez sera accessible par tous, analysé,  et réutilisable à l’infini, dans le temps et en fréquence.

Sans vouloir éveiller en vous une paranoïa inutile, gardez en tête que rien ne vous protège des intrusions. En utilisation normale d’internet, nous sommes tous espionnés et aucun secret n’est possible, même sous couvert d’un « anonymat », tel que vous le concevez, en utilisant des pseudonymes ou un navigateur en mode privé.

Essayez cette extension pour Firefox ( ou pour chrome, elle existe aussi ), et vous verrez tous les mouchards qui traînent sur le web.

Le but d’une navigation anonyme

Certes, la majorité d’entre nous n’a rien de particulier à cacher, mais la question à se poser est :
«Suis-je d’accord pour que tout ce que je fais soit observé en continu, puis analysé afin de servir à des fins ( généralement ) marketing ?»
«N’ai-je pas le droit de naviguer de façon anonyme sans que toutes mes données ne soient récupérées afin d’être analysées et réutilisées ?»

Vous pouvez effectivement ne pas vous en préoccuper et accepter cet état de fait ( la pilule bleue ), ou bien le refuser pour des raisons de libertés individuelles et fondamentales ( la pilule rouge ).

Si vous choisissez la pilule rouge, le but est simple : laisser le moins de trace possible de votre passage ( car l’anonymat complet n’existe pas ). Votre FAI ne pourra plus vous suivre, et les publicités ne pourront plus vous cibler.

Si vous choisissez la pilule bleue, n’oubliez pas que tout ce qui est publié en votre nom, depuis votre adresse Ip, votre adresse email ou vos pseudonymes restera sur la toile ad vitam aeternam sauf si vous faites la demande express à Google de vous « oublier » ( Droit à l’oubli ).

Selon le contexte, cela pourra être vu comme positif ( ce que l’on appel également la e-reputation ) ou négatif ( le bad buzz ).

Surfer sur internet en contournant la surveillance

Comment faire lorsqu’on habite dans un pays où la censure fait loi ? La réponse est simple, on utilise un système de navigation alternatif comme Tor pour sortir du réseau habituel. C’est ce qu’a fait Edward Snowden pour passer ses informations compromettantes.

Vous êtes sous windows

naviguer sur internet de façon anonyme2 cas de figure :  vous n’êtes pas intéressé par ces problèmes d’anonymat et de son respect. Car vous pensez que vous n’avez rien à cacher, et ce que vous divulguez n’intéresse personne, et ne vous portera jamais préjudice.

Vous êtes sous windows, et ce réseau communautaire vous intéresse. Il y a de multiples façons de naviguer sur Tor, et de vous frotter à des adresses telles que le moteur de recherche Torch : http://xmh57jrzrnw6insl.onion

Rendez vous ici, ici pour une seconde solution, et enfin, si vous souhaitez booter sur une clef usb pour profiter de Tor via un linux, ce sera donc avec la solution Tail.

Je vous invite à lire cet article sur la surveillance généralisée, ainsi que celui là. L’histoire d’une femme enceinte, qui tente de cacher sa grossesse.